Existe-t-il des risques liés à l’utilisation de la table d’inversion ?

Existe-t-il des risques liés à l’utilisation de la table d’inversion ?

La table d’inversion est aujourd’hui l’équipement le plus prisé par les personnes souffrant de mal de dos. En effet, des études ont démontré qu’en l’utilisant régulièrement, il atténuerait progressivement, jusqu’à disparition totale, les dysfonctionnements de la colonne vertébrale.

Cependant, se tenir la tête orientée vers le bas et les jambes en l’air n’est pas commode et aurait de fortes incidences sur la santé. Voyons ensemble les types de risques encourus.

Présentation de la thérapie d’inversion

Le principe qui sous-tend cette thérapie est celui suivant lequel le changement de la gravité habituelle du corps aurait un effet bénéfique sur les organes en général, et sur la colonne vertébrale en particulier. Ainsi, celle-ci décompresserait et pourrait ainsi s’étirer sur toute sa longueur.

La conséquence espérée et obtenue est un meilleur repositionnement des vertèbres et la fin des douleurs dorsales, quelles qu’elles soient. Pour ce faire, le dispositif de la table a été conçu, suivant le plan incliné. Cependant, se tenir tête orienté vers le bas, entraîne un afflux du sang vers le cerveau et aurait un certain nombre de répercussions.

Faites aussi de l’exercices !

Les risques liés à la thérapie de l’inversion

L’objectif par l’inversion est de permettre une décompression du corps et une meilleure circulation sanguine. L’inversion accroît ainsi, la quantité, mais aussi le débit du sang refluant vers le sang. Il va donc de soi qu’utiliser une table d’inversion est déconseillé pour certaines catégories de personnes.

En effet, l’inversion et donc la table d’inversion sont déconseillées pour les personnes souffrant d’hypertension artérielle ; les personnes placées sous traitement anticoagulant ou sous aspirine. Il est impératif de demander l’avis d’un spécialiste.

En dehors de ce type de patient, toute personne souffrant d’une déficience osseuse, d’ostéoporose, de faiblesse oculaire, ou d’un problème ORL devrait également s’abstenir d’utiliser la table d’inversion.

Enfin, sont également concernées, par cette interdiction, toute personne souffrant d’une blessure, ayant subi une intervention chirurgicale récente, ayant été victime ou susceptible d’être victime d’un AVC.

Les femmes en état de grossesse doivent également s’abstenir de recourir à la thérapie de l’inversion afin de ne pas compromettre le bon positionnement du fœtus.

 

Mon dernier article sur le volant PC

Les commentaires sont clos.